Bonjour à tous,

Depuis un peu plus d’un mois que j’ai lancé mon site, j’entends souvent les mêmes questions : tu fais ça pour quoi ? Ça va te rapporter quelque chose ?

Les réponses dans l’ordre :

  • Je fais ça parce que j’aime le journalisme

J’ai obtenu mon diplôme de l’Ecole de Journalisme de Toulouse en 2005, après avoir d’abord étudié le Droit.

Ensuite, pour terminer mes études, j’ai fait un stage en Espagne, où je suis finalement restée vivre plusieurs années.

Là-bas, j’ai travaillé dans une société d’édition qui produisait des magazines gratuits entièrement financés par la publicité (du type Métro ou pour de grandes cliniques, agences de voyage…).

C’était plutôt ce qu’on appelle du publireportage, puisqu’il s’agissait de créer des articles qui mettent en valeur les annonceurs.

Même si ce n’était pas mon idée de départ, j’ai été heureuse de pouvoir écrire en espagnol et de couvrir une actualité culturelle et commerciale à laquelle je n’étais pas habituée.

Mais suite à mon départ de Madrid pour Barcelone pour des raisons familiales, j’ai laissé ce travail et commencé de nouvelles études pour devenir professeur de français.

Un projet remis au placard après un divorce et le choix de m’installer à Belle-île, que je connais depuis l’enfance, et où j’ai de la famille.

Ici, j’ai d’abord fait un travail d’insertion à la CCBI, avant d’être prise comme correspondante locale pour le Télégramme et de commencer une activité de traductrice.

Dans mon travail de correspondante pour Bangor, j’ai pu écrire sur des sujets très différents. Et, petit à petit, l’idée d’un site où écrire en indépendante a pris forme.

  • Comment faire de Belle-île entreprises un vrai journal en ligne ?

D’ici peu, je proposerai des abonnements pour les articles : 2 euros par mois pour l’abonnement de base, 5 euros par mois pour les abonnements de soutien, et 15 euros par mois pour les abonnés-annonceurs, qui auront un encart sur la page principale.

Ce qui restera gratuit : les brèves, le forum, et les pages pratiques (dont le service d’annonces qui arrive).

L’idée est de développer petit à petit un média local qui couvrira l’économie au sens large, en s’intéressant aux personnes et en mettant en avant les enjeux qui vous préoccupent.

Vous pourrez me proposer des sujets, et demander un droit de réponse si vous êtes en désaccord avec un point de vue exprimé dans un article.

De mon côté, même si parfois je laisse paraître ma sensibilité, je resterai toujours dans le champ des idées, sans attaque contre personne.

Le but étant de participer à la cohésion de la communauté insulaire en soulevant des débats qui donnent envie de s’engager dans la vie locale; mais aussi en faisant connaître tous les métiers qui font vivre Belle-île.

Soit plus de 2000 personnes travaillant à l’année à rencontrer !

Remerciements : à Ivan Urbaczka, qui a repris le site en main à l’époque où je croyais encore que je pourrais tout faire seule, à Pierre Mouty pour les tuyaux, à Christophe Kermarrec, qui assure actuellement le développement technique et la maintenance du site, et à tous ceux qui m’ont conseillée et fait confiance pour les articles.

SRG Salaun.

12/04/2019