Arrivé à Belle-Île en 2015 pour devenir éleveur bio de pie noir, Patrick Maudhuy, qui dans une autre vie fut informaticien à Paris, a trouvé dans la ferme qu’il a achetée à Pavillon l’image de carte postale qui l’avait tant fait rêver. Cependant, l’expérience d’un milieu agricole globalement réfractaire aux pratiques apportées par les « néoruraux » le pousse aujourd’hui à appuyer l’arrêté antipesticides du maire de Le Palais, et à souhaiter la création d’une Indication géographique protégée bio pour Belle-Île.

Elevées pour la viande et la conservation de la race, les pies noirs de Patrick Maudhuy sont en liberté sur des pâtures qui s’étendent entre Taillefer et Port Fouquet.

Lassé des allers-retours entre Douai, sa ville d’origine, et Paris, où il a travaillé pendant 20 ans comme informaticien, Patrick Maudhuy a un jour décidé que lire Bretagne Magazine dans le TGV ne lui suffisait plus.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !