Pour voir l’exposition de peinture de Baptiste Guillaume au Corto Maltese, il faudra attendre la fin du confinement. Mais pour en savoir plus sur ce qui inspire cet artiste autodidacte qui a trouvé dans son emploi à la capitainerie un nouveau prétexte pour enrichir sa palette de couleurs, c’est maintenant !

Originaire de Borlagadec, où se trouve toujours la maison familiale, qui abrite la galerie de son père, Baptiste Guillaume, 41 ans aujourd’hui, n’a jamais passé une année entière hors de Belle-Île. Car quand on a eu comme première passion le body board et la plage de Donnant, pourquoi aller voir ailleurs ? Voilà en tous cas ce qui devait être la manière de penser du jeune homme à l’époque où, lycéen à Vannes, il décide d’abandonner ses études pour rentrer sur son île.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !