A Belle-Ile, la vie au ralenti en période de confinement bat au rythme des deux liaisons maritimes quotidiennes. Un état de fait qui met en lumière la vulnérabilité de nombreuses entreprises dont le revenu dépend des flux touristiques.

Interrogé hier, donc la veille de la déclaration du Premier Ministre Edouard Philippe d’aujourd’hui, mardi 28 avril[1], Thibault Grollemund, élu actuellement dans l’attente d’être désigné maire de Le Palais, avait déjà évoqué la notion de « progressivité » dans le rétablissement à venir des transports : « Evidemment, on ne va pas rétablir du jour au lendemain 10 liaisons maritimes par jour, a-t-il répondu au téléphone. Le retour à la normalité sera progressif. Et il faut bien comprendre que, du fait des mesures barrières, la capacité des bateaux en passagers et véhicules sera restreinte ».

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !