Absentes de la manifestation organisée le 17 juin dernier par les opposants au projet de lotissement de la SARL Penecam, les associations Gerveur da viken, l’AALLPA, et l’Union belliloise pour l’environnement et le développement (Ubed), connues à Belle-Ile pour leur politique d’action contentieuse contre des permis de construire, tardent à entrer en scène. Cependant, les recours gracieux déjà déposés contre le PLU de Le Palais[1] pourraient bientôt leur donner le premier rôle dans la fronde qui s’organise.

Récemment rendu public sur les réseaux sociaux par Micheline Daumas, secrétaire de Gerveur da viken, le recours gracieux déposé par l’association contre le PLU de Le Palais marque l’arrivée sur le devant de la scène de protagonistes impliqués dès 2013 dans une procédure contre le premier promoteur du projet de la SARL Penecam. A l’époque, Jean Daumas, actuel président de l’association Gerveur da viken, et son épouse Micheline Daumas, étaient encore membres de l’Ubed. Sept ans plus tard, les cartes ont été redistribuées et, sur sa route, le promoteur de Penecam risque de trouver pas moins de 4 associations.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !